Dj Claim est né aux Lilas en 1984.

Sa première larme versée en concert, il la doit à William Sheller. Depuis, il étudie le saxophone (classique et jazz) au conservatoire, puis la guitare jazz, et il découvre le scratch par hasard en 2000 et tombe dedans, ainsi que dans la production de musique sur ordinateur.

Dès 2002, il est démonstrateur pour Gemini, puis pour Pioneer, et commence les compétitions de scratch, jusqu'en 2010 où il finit 2e à l'IDA à Lyon.

Mais Dj Claim n'a pas l'âme d'un champion. C'est un poète. Sa place ne sera pas dans les compétitions.

En 2008 il entre comme régisseur dans une salle de 400 places à la programmation polyvalente et découvre tout ce qu'il se cache dans les coulisses du spectacle vivant, de l'amateur au professionnel.

En parallèle, dans le scratch, il donne des cours, des conférences, développe une méthode d'écriture du scratch sur partition, découvre et étudie les travaux de Pierre Schaeffer, et se rend compte que le scratch n'est que la suite logique de la musique concrète, et n'est donc pas obligé d'être engoncé dans le Hip Hop ou la musique électronique.

Après un détour dans la chanson française (il écrit et joue ses propres chansons, accompagné de guitare et de scratch), puis dans la photographie (polaroid, argentique et numérique) il revient au scratch et sort deux disques 7" sous le nom d'Arturo Kutz, puis une K7, crossroads.

Depuis, il entre dans une période de silence et de bilan, accaparé par son métier de régisseur son et lumière dans le théâtre...

Nul ne sait ce qui va en sortir... Pas même lui.